RESPIRER À SAINT-OUEN

Une identité architecturale à valoriser,

une ville à verdir

Notre ville se densifie chaque année davantage. Nos rues restent encombrées et souvent mal entretenues. La voierie, notamment le revêtement, des petites rues à sens unique est dégradée. Notre ville manque aussi cruellement d’espaces verts de de végétalisation. Nous souhaitons que Saint-Ouen soit une ville où l’on respire, une ville écologique et verdie qui offre dans ses rues et ses places, sur ses toits et ses terrasses, des refuges, des solutions locales heureuses aux bouleversements climatiques. Nous voulons une ville résiliente capable de faire face aux grands défis environnementaux et aux les grands projets urbains à venir (Village Olympiques, JO, projet de Grand Hôpital). Nous souhaitons que le développement urbain de Saint-Ouen se fasse dans la résilience et la solidarité, mais aussi dans la continuité paysagère et dans le respect de son exceptionnel patrimoine architectural industriel et ouvrier, notamment de ses immeubles art déco.

Enfin, cette fabrique de la ville que nous vous proposons sera aussi une fabrique de la démocratie locale par la pratique systématique de la transparence, de l’information et de la participation pour chaque projet d’envergure (voir notre programme démocratie locale).

Voici nos propositions pour faire face aux enjeux urbanistiques à Saint-Ouen et construire la ville durable que l’on souhaite :

  • Moratoire sur les projets d’urbanisme et révision du PLUI, préservant les arbres existants et considérant les arbres comme des éléments urbains à part entière.  

 

  • Création d’espaces verts en recherchant des financements par la Région (Plan vert) et l’Europe.

 

  • Acter la non-constructibilité de l'Impasse Juif et des Jardins Guinot, leur préservation en qualité de jardin collectif autogéré par les habitants, dans le cadre d’une convention d’utilisation avec la ville

 

  • Faciliter l’obtention du permis de végétaliser et l’accessibilité aux projets verts de Plaine Commune.

    •  Amélioration du service de tri-sélectif existant

    • Augmenter la fréquence de la collecte des poubelles jaunes ;

    • Audit du tri sélectif et de son suivi en aval par le SYCTOM, l’agence métropolitaine des déchets ménagers.

    • Participation régulière de la ville à la Commission de suivi de site (CCS) de l’usine d’incinération des déchets

 

  • Un véritable Plan zéro déchet composé de :

    • Une édition annuelle d’un programme « défi famille zéro déchet » sur le modèle de la ville de Nogent-sur-Marne ;

    • Le défraiement d’ambassadeurs du zéro déchet pour sensibiliser les habitants, commerçants et entreprises à l’économie circulaire ;

    • Une plateforme en ligne de solutions concrètes pour chaque type d’acteur (familles, commerçants, écoles, entreprises, etc. ) sur le modèle de la ville de Roubaix ;

    • Le développement de points de composts collectifs par quartiers et de composteurs en pied d’immeubles. Collecte des biodéchets avec redevance incitative et conseil de maîtres composteurs.

 

  • Prise d'un moratoire sur le déploiement de la 5G tant que les analyses sanitaires indépendantes sur ses effets biologiques ne sont pas établies formellement.

 

  •  Reconversion du bâti industriel et ouvrier plutôt que sa destruction

 

  • Valorisation de nos lieux iconiques :

    • Maintien de l’association sur son site sous condition de représentation de la mairie au sein de son Conseil d’Administration,

    • Reconversion de La des Docks,

    • Réhabilitation de la  ;

    • La reconstruction du suivant le projet lauréat du concours de la Métropole du Grand Paris ;

    • Amélioration des secteurs des Puces et soutien à la classification du Marché aux Puces au patrimoine mondial de l’UNESCO.

  •  Rétablissement du service des encombrants toutes les deux semaines.

  • Installation d’une ferme urbaine à Saint-Ouen en lien avec les associations audoniennes.

  • Établissement dans les parcs de la ville de lieux d’aisance pour les chiens.

 

  • Remise en cause du projet de Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord sur le site de l’usine PSA en plein centre-ville. Le déménagement des hôpitaux Bichat et Beaujon et des sites universitaires Villemin et Bichat, des activités de recherche des unités mixtes de l'université Paris Diderot et de l'Inserm à Saint-Ouen-sur-Seine est censé occuper 7 hectares en centre ville sur les sites de l’usine PSA et du magasin Conforama. Le foncier n’a pas encore été cédé et l’appel à projet architectural n’a pas encore été lancé, contrairement à ce que clame le maire sortant et bien d’autres candidats, le choix de cette parcelle pour la construction de ce méga-hôpital peut encore être refusé par la municipalité.

  • Participation active de la ville au projet de rénovation de l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain () déjà engagé depuis 2016 sur les quartiers Vieux Saint-Ouen, Cordon La Motte Taupin et Île-Saint-Denis, avec une meilleure information, prise en compte de l’avis des habitants et reconnaissance du Conseil Citoyen et de son rôle.

  • Référendum auprès des habitants visés directement par les opérations ANRU et tout autre projet de démolition de logements ou opération d’urbanisme, avec charte de relogement proposant le même loyer au mètre carré et même quartier si souhaité.

 

  • Pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 dont le “Village” sera en partie sur le quartier du Vieux Saint-Ouen

    • accompagnement des riverains pour diffusion de l’information

    • action de la mairie pour privilégier l’emploi pour des audoniens pendant les jeux.

    • Préservation du patrimoine bâti (comme les 1 et 23 rue Jean-Jacques Rousseau) lors de la phase de réaménagementexigences environnementales et sociales (logements sociaux et très sociaux). Préservation du patrimoine bâti comme les 1 et23 rue Jean-Jacques Rousseau

 

  • Stade Bauer, présentation à la population des projets du concours qui a eu lieu en 2019 pour la reconstruction du stade. Nous privilégierons le moindre coût et le plus bas impact environnemental.

 

  • Nous mettrons des robinets d’eau potable, des bornes fontaines dans les lieux publics, des toilettes publics.

 

Nous déclarons vouloir donner les moyens à la population d’analyser, de comprendre le paysage actuel, le budget, les enjeux environnementaux, sociaux et les perspectives éventuelles, lui fournir les informations, les données, mobiliser sa capacité à imaginer, selon ses désirs, l’avenir possible de la commune.

Nous créerons donc des ateliers informatifs d’urbanisme municipal et consacrerons une double page de chaque édition du journal municipal aux enjeux urbains de Saint-Ouen.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon